VIVRE-ART Résidence-Ecole de Dakar

menu

Résidence en soin psychosocial Vivre Art de Dakar


Notre monde est fait de grands groupes internationaux, de l'anonymat des villes, et de la communication impersonnelle des grands médias de la télévision à internet, des écoles ou groupes scolaires immenses, comme des organismes de soins semblables à des villes.

Nos enfants doivent se plier aux règlements qui régimentent les foules, aux images et idéaux qui font tourner le monde, à la scientificité des connaissances qui "désaffecte" les relations.

Nos enfants sont  perdus dans des identités sans réponses, ils ne sont accompagnés par personne qui ne leur soit cher, de chair aussi bien, pour faire écho à leur quête si naturelle depuis l'enfance à l'âge adulte.

Nos enfants sont perdus dans des identités multiples, vues à la télé entre infos, films, séries, clips et PUB.



 

Non pas en nous dédouanant de toutes ces modernités et de toutes ces connaissances scientifiques, mais en les apprenant et en étudiant toutes les complexités, nous travaillons à un art de vivre qui dans ses relations aux autres fasse "bon ménage" de toutes les scientificités. 

Nous sommes résolument de petites unités, de 10 (ou moins) enfants ou jeunes adultes, scolarisés, soutenus dans une relation très individualisée à chacun, visant à redonner une dimensionn humaine à la vie quotidienne, un certain art de vivre, capable de re-trouver, puis de re-transmettre l'humanité égarée dans les mégalopoles et les échanges mondialisés.

Nous nous sommes organisés en écho aux déshumanisations anonymes, comme une, des réponses offertes aux malaises que leurs « progrès » produisent.

La solidarité, bronze à la cire perdue - Issa Diop - Village des arts -Dakar
La solidarité, bronze à la cire perdue - Issa Diop - Village des arts -Dakar